LA CITÉ WALDHEIM

 
JOFFRE.jpg
 
Plan%252520Waldheim0025_edited_edited_ed

LE NOM "WALDHEIM"

Ce document "Situation-Plan der Beamten-und Arbeiten Kolonie Waldheim 1914" (Plan de situation de la colonie d'employés et d'ouvriers, cité de la forêt) rappelle le nom d'origine de la cité ouvrière d'Hagondange, construite par August Thyssen. Elle se délimite au Sud par la rue du 11 novembre : l'espace entre la rue du 11 novembre et la rue Wilson sera construit plus tard.

C’est une cité-jardin : elle est située en bordure de forêt, comporte des squares et les rues sont larges (rue du 11 novembre) et sont parfois en courbe… ce qui n’est pas le cas de cités ouvrières toutes proches comme celle d’Amnéville.

PHOTOGRAPHIE DE LA CITÉ WALDHEIM

Cette photographie de la cité Waldheim provient des archives de l'association Classe 43. Elle a été prise avant la Première Guerre mondiale : les maisons entre les actuelles rues du 11 novembre et Wilson (au premier plan) n'ont pas encore été construites, ni les « maisons des ingénieurs » situées à droite de la rue Joffre (à gauche de la photo). On distingue l'économat (bâtiment blanc à droite de la photo) et le tracé du tramway jalonné de caténaires.

92_B3_cit%C3%83%C2%A9_rue_St_Jacques%2C_
BAROQUE0005.jpg

DE STYLE BAROQUE ALLEMAND

L’architecture des maisons est de style baroque allemand : elles sont construites de façon symétrique ; les toitures sont imposantes et à rupture de pente ; les façades ont des frontons de forme arrondie ou triangulaire.

LE REFLET DE LA HIÉRARCHIE DE L'USINE

La cité ouvrière est construite sur une colline. L’organisation de la cité est le reflet de la hiérarchie de l’usine. Les plus grandes maisons se trouvent en haut de la colline : la rue Joffre rassemble la maison de la direction et les maisons des ingénieurs (entre 12 et 15 pièces) avec de vastes jardins. Viennent ensuite les maisons des contremaîtres. L’habitat ouvrier est situé en bas de la colline, avec des jardinets. Il est construit en bande (photo), en petits collectifs ou sous la forme du grand collectif en bas de la rue du 11 novembre (rassemblant 30 familles).

OUVRIERS.jpg
INTERIEUR0002_edited.jpg

DES MAISONS D'UNE GRANDE MODERNITÉ

Les maisons de la cité bénéficient des derniers progrès techniques de l’époque : le chauffage urbain, l’eau chaude provenant des hauts-fourneaux, le gaz de la centrale et l’électricité des alternateurs. L’usine fournit également d’autres services gratuits : les réparations des pannes dans les maisons et un garde veille au bien-être de la population. Il y a aussi un tramway et un économat.

Dans les maisons des ouvriers, les pièces sont grandes : les chambres ont une surface de 20 m2. Elles sont équipées de WC et de salle de bains sur les plans, mais il semble que ces équipements soient en réalité plus tardifs. Les jardins des maisons des ouvriers ont leur importance car ils permettent d’avoir un potager et des animaux (poules et porcs).

(plan d'un rez-de-chaussée d'une maison ouvrière, tiré de l'ouvrage de Christiane Massel et Christiane Pignon-Feller, Regarder et comprendre Hagondange).